segunda-feira, 31 de maio de 2010

LA FENÊTRE (1)

Irmão Rafael Jácome



La vieille fenêtre


S’onore sur l’horizon


Du noir opais de la campagna


On ne voit pas la lune


Mais les lumières de la ville.






Sur le fond de la colline


Se détache um vieu châteur


Et un chien noir erre


Sur la route abandonée.






Le silence... C’est impressionant!


Qui’il est laid a mélange de sons


Le chant des cigales avec le western


De la fenêtre d’à côte.






Le chat blanc


Qui sort sur le vieil escalier


Se detache sur le noir de la nuit.


Le vent siffle... Bah! Que c’est horrible!


“Tout est triste ce soir!” Grince la fenêtre.






Tandis qu’elle se referme de la peur Du monde.






DEUS É FIEL!                     Rafael Jácome

Nenhum comentário: